Il ne s’agit pas juste d’un mot pour briller en société, un verre à la main : « ouais, j’ai fait un business plan et je suis raidi on tartine bloc ».
Le business plan est un document conçu pour séduire de potentiels investisseurs ou, tout simplement, une banque. Son objectif consiste à démontrer la viabilité de votre projet d’entreprise. Il est donc indispensable à tout entrepreneur qui prévoit de rechercher des financements.
Mais, au-delà de cette finalité, sa rédaction demeure un exercice particulièrement précieux, il permet de faire le point sur votre projet, sur vos ressources matérielles, financières et humaines et sur le marché dans lequel vous vous inscrivez. Au cours de son élaboration, vous identifierez clairement vos forces et faiblesses. Vous serez, de fait, en mesure d’affiner votre proposition tout en optimisant la maîtrise de son environnement. De ce point de vue, tout entrepreneur en voie d’éclosion devrait se livrer à la production de cet outil.

Il n’existe pas de plan type mais votre business plan doit aborder les points suivants :

1. Le chiffre d’affaire (CA) escompté

– Quel sera votre CA ?
– Quels seront vos frais, vos charges, recettes et votre résultat net ?
A ce niveau ne négligez une formation en comptabilité et finances. Quel que soit le statut que vous choisirez pour votre entreprise, que vous soyez seul, que vous disposiez de salariés ou d’associés, il vous faudra maîtriser un minimum de connaissances en la matière. Ne serait-ce que pour projeter précisément votre CA et votre résultat net.

2. Les compétences et qualifications dans l’entreprise

– Votre entreprise nécessite-t-elle des qualifications particulières ? Certains métiers sont, en effet, soumis par la loi à des qualifications, certifications et agréments précis.
– Quelles fonctions et compétences votre entreprise requiert-elle (fonctions commerciale, comptable, RH…) ? Quelles sont celles dont vous disposez ?
Si des compétences attendues et des qualifications exigées vous manquent, il vous faudra alors y remédier. Encore une fois, la formation s’impose.

3. Le Marché

– Votre entreprise répond-elle à un besoin suffisamment fort et/ ou insuffisamment satisfait ?
– Dans quelle mesure votre offre répondra-t-elle à ce besoin ?
– Avez-vous identifié vos concurrents potentiels ?
– Quelle est votre différence ? Votre avantage ?
À ce niveau, une étude de marché est impérative. À cet effet, vous disposez de nombreuses bases de données accessibles et gratuites sur le net. La CCI, l’INSEE, des organismes et des sites spécialisés vous offrent des études et analyses détaillées de certains secteurs économiques et géographiques ou sociologiques. Il est évident que quelques notions de marketing vous feront gagner du temps en balisant et en organisant votre recherche d’informations.

Ces connaissances sont d’autant plus nécessaires si vous envisagez la création d’un site internet pour votre activité. En effet, un site peut être beaucoup plus qu’une simple vitrine, il crée une relation client à nulle autre pareille, pleine d’un sentiment de proximité et d’exclusivité. Quant à vous, vous disposez de données pour affiner votre offre et son positionnement.

Et n’allez pas croire qu’un tel site serait hors de prix et qu’il vous faudrait absolument passer par un prestataire. Il existe des outils, comme WordPress, vous donnant une entière autonomie sur la création et l’administration d’un site en ligne de qualité, sans faire appel à un graphiste ou à un développeur.

Celluloïd vous propose en ce sens une formation sur WordPress. Outre la création et l’administration d’un site, vous aborderez, en quatre jours, quelques notions de marketing, de référencement et de sécurité en ligne… à des prix très abordables. Vous trouverez ici le programme.

Lorsque vous aurez mis à plat votre business plan comme évoqué ci-dessus, vous pourrez choisir avec perspicacité le statut le plus approprié à votre projet.

Jean Antoine Santiago, rédacteur web

quis id ipsum in id, libero Curabitur eleifend lectus eget quis, libero
Share This