Vous le savez bien, un site internet n’a d’intérêt que s’il est visité.

Alors même si vous avez mis tout votre cœur à créer un magnifique design et que celui-ci est au top des dernières tendances, quel est l’intérêt s’il n’est pas consulté ?

C’est pour cette raison que j’ai listé les bonnes pratiques SEO et les erreurs à éviter pour vous aider à faire grimper votre site web dans les moteurs de recherche.

Avant de commencer, petite parenthèse sur les 2 formes de référencement.

Il existe 2 moyens pour faire de l’acquisition de visiteurs sur votre site web :

→ Il y a d’abord l’acquisition ou la publicité payante, le SEA (search engine advertising) gérée par Google Ads, vous la retrouvez sous la même forme que celle de la recherche naturelle mais accompagnée d’un petit encart avec le mot « annonce », cette publicité se situe généralement en haut et bas de page sur Google.
Vous devrez débourser une somme assez importante pour voir votre annonce dans le top 3.
Mais une fois votre campagne terminée, vous n’êtes pas du tout assuré de toujours voir votre site sur la 1ère page.
De plus, ce n’est pas parce que vous payez que votre site montera naturellement plus vite dans le fameux moteur de recherche.
A mon sens, faire du référencement payant peut être intéressant lorsque que vous lancez votre site et qu’il n’est pas encore référencé de manière naturelle, qu’il est encore dans le « bac à sable », cela vous permet d’être visible dès le démarrage de votre site.

→ Il y a ensuite l’acquisition gratuite ou le référencement naturel, le SEO (search engine optimization).
C’est celui-ci qu’il est vraiment important de travailler car c’est lui qui vous apportera un positionnement gratuit et efficace sur le moyen et long terme.
Sachez que c’est un travail de longue haleine qui demande une certaine rigueur.
Vous ne serez pas dans le top 3 du jour au lendemain, il faudra être patient.
En fonction du domaine et de la concurrence de votre activité, cela peut prendre même plusieurs mois avant de commencer à être bien positionné.

 

Maintenant que vous savez qu’il va falloir remonter les manches, rentrons dans le vif du sujet 😉

 

Afin de classer ces bonnes pratiques, j’ai développé les différents points selon les 3 grands piliers du SEO, à savoir :

  • Le contenu
  • Les liens
  • La technique

 

Parlons d’abord du pilier primordial du référencement : le contenu

 

1/ Avant toute chose, ayez en tête que le contenu est ROI, que vous rédigez pour vos lecteurs et non pour Google. L’idée étant  de leur apporter quelque chose de neuf, qu’ils n’ont pas trouvé ailleurs. Pensez à la valeur ajoutée que vous pouvez offrir, ce qui vous différencie des autres et qui vous rend inoubliable.
Mettre votre personal branding au cœur de votre stratégie de contenu est très efficace pour faire la différence.

2/ La densité de votre mot-clé a son importance mais étant donné l’intelligence de plus en plus élevée des moteurs de recherche, pensez surtout à diversifier votre vocabulaire. Pour cela, vous pouvez jouer sur le champ lexical de votre mot-clé, la sémantique, les synonymes, utilisez un vocabulaire riche et varié. Utilisez une syntaxe cohérente et évitez les fautes d’orthographe.
Cela ne sert à rien de « bourrer » votre texte de mots-clés, il faut qu’il soit de bonne qualité, lisible et agréable. Ne perdez pas de vue que vous vous adressez à des personnes et non à des robots.
Essayez tout de même de placer vos mots-clés au tout début de votre texte, dans les premiers paragraphes et en début de phrase.

3/ La longueur a une grande importance, votre texte doit faire au minimum 500 mots, l’idéal étant autour de 2000 mots. Il vaut mieux proposer à votre lecteur une ressource qui soit le plus approfondie possible qu’un texte qui n’apporte rien.

4/ Structurez votre texte avec les balises H1 à H6. Pensez à bien mettre une seule balise H1 par page et à bien l’optimiser en terme de mots-clés.
Pour les autres balises, pensez au système d’entonnoir !

5/ Optimisez vos balises title et meta description.
Votre balise title doit contenir vos mots-clés, elle est extrêmement importante pour Google car c’est elle qui s’affiche dans le moteur de recherche.
Votre balise meta description doit donner envie à votre lecteur de visiter votre site. Même si elle n’est pas directement prise en compte par Google, elle l’est cependant dans le sens où elle augmente le taux de visite sur votre site.

6/ Ayez un contenu unique et original, ne faites pas de copier/ coller d’un texte sur un autre site.
Le « duplicate content » est fortement pénalisé par Google. Méfiez vous également du contenu dupliqué sur votre propre site, WordPress a tendance à faire des doublons, notamment sur les pages d’archives, de catégories ou de tags.

7/ Optimisez vos images en renseignant notamment les balises alt et title.

8/ Optimisez également vos URLs en y mettant vos mots-clés et en enlevant les articles et déterminants. N’oubliez pas de changer la structure des permaliens, mettre le nom de l’article (ou titre de la publication) est le plus recommandé.

9/ Ecrivez un article par mot-clé, c’est à dire faites en sorte de consacrer une page ou article par thématique.

10/ Essayez de publier régulièrement du contenu de qualité. Pour cela, n’hésitez pas à mettre en place un blog et écrire un article au moins 1 fois par semaine, vous gagnerez largement en visibilité.
Veillez cependant toujours à la qualité de votre texte, cela ne sert à rien de publier des textes courts, à faible valeur ajoutée, histoire de dire que vous avez publié. Mieux vaut publier moins souvent mais de meilleure qualité.

11/ Et n’oubliez pas de mettre à jour votre contenu, Google aime avoir un contenu de qualité et actualisé !
De plus, si votre contenu est obsolète, cela vous fera perdre en crédibilité auprès de vos lecteurs et ils ne reviendront pas.
Vous pouvez également recycler vos anciens articles en les republiant sous forme d’infographie, de podcast ou de vidéo.

 

Vous venez donc de voir l’un des aspects majeurs du référencement, passons maintenant à un autre aspect également très important : les liens ou backlinks

 

12/ Mettez en place une stratégie de maillage interne via les liens internes, cela vous permettra de rendre accessibles les pages plus profondes depuis votre page d’accueil et évitera ainsi que des pages restent isolées.
Veillez aussi à bien mettre en place ce maillage interne au niveau de la structure ou arborescence de votre site en créant un menu en silo, par exemple, et pensez à faire des liens horizontaux entre les différentes catégories et sous-catégories. Cela créera une synergie entre toutes les pages de votre site et fera comprendre à Google que vous avez d’autres contenus similaires. Cela limitera également le taux de rebond.

13/ Vous pouvez également faire des liens sortants vers d’autres sites mais veillez à les faire vers des sites de bonne notoriété ou des sites de référence. Par contre, inutile de les multiplier car cela n’apporte rien à votre référencement.

14/ Faites en sorte d’avoir des liens entrants ou backlinks depuis des sites à forte notoriété (ou fort PageRank) et en cohérence avec votre activité. Plus vous aurez de « bons » liens entrants depuis des domaines référents différents, plus vous aurez de chance d’être bien positionné car cela montrera que votre site est intéressant et populaire. Pensez quantité mais surtout qualité ! Et privilégiez uniquement les liens naturels 😉

15/ Utilisez des ancres de liens avec des mots-clés, évitez de faire vos liens sur une ancre comme « cliquez ici » et diversifiez vos mots-clés. Cela vaut pour les liens sortants mais également les liens entrants.

16/ Faites attention à ne pas avoir de liens cassés et des erreurs 404 sur votre site, Google ne les aime pas vraiment.

17/ Partagez vos articles sur les réseaux sociaux et utilisez les boutons de partage pour que vos lecteurs puissent les partager également. Cela vous permettra aussi de suivre le nombre de partages.

18/ Enfin, utilisez Google Search Console pour avoir une mine d’informations sur tous vos liens et vos erreurs d’exploitation. Vous pourrez également voir si votre site rencontre des problèmes de sécurité.

 

Voyons maintenant le dernier aspect pour un positionnement optimal : la technique

 

19/ Passez sans attendre votre site au protocole sécurisé HTTPs, vous éviterez ainsi que Google envoie un message d’avertissement à vos visiteurs et que cela les fasse fuir. De plus, c’est maintenant un critère de meilleur positionnement.

20/ Veillez à la performance de votre site, il doit s’afficher rapidement, vous éviterez, d’un part, de faire partir vos visiteurs à cause d’un chargement trop long, et d’autre part c’est un critère indirect pour Google. Pour cela, utilisez les fonctions de cache et pensez à alléger vos images.

21/ Votre site doit absolument être responsive, c’est à dire qu’il doit s’afficher correctement sur n’importe quel terminal ou appareil mobile. C’est important autant pour l’expérience utilisateur (UX) que pour le SEO. Le mobile-first est d’ailleurs parmi les critères de référencement de Google depuis mars 2018, cela signifie qu’il prend d’abord en compte la version qui s’affiche sur mobile pour l’indexation de vos pages.
De façon générale, pensez UX et ergonomie, c’est à dire à la manière dont la navigation se fait sur votre site, elle doit être simple et compréhensible afin que votre lecteur ne se perde pas… et qu’il reste !

22/ Pensez à soumettre votre sitemap XML ou plan de site dans la console de Google, vous indexerez ainsi plus rapidement vos pages. Assurez vous également que l’indexation de vos pages n’est pas bloquée dans votre robot.txt ou une balise noIndex.
Et bien sûr, assurez-vous que la case « Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site » sur votre tableau de bord WordPress est bien décochée !

23/ Évitez le duplicate content à cause de différentes versions de votre site ; HTTP ou HTTPs, avec ou sans le « www ». Utilisez une balise canonique pour déclarer quelle version vous souhaitez faire figurer dans les résultats de recherche et pensez à faire les redirections dans votre fichier .htaccess.

24/ Si votre activité est locale, pensez à l’inscrire dans Google my Business et à bien remplir votre fiche, vous pourrez ainsi apparaitre sur la map de la 1ère page.

25/ Prêtez une attention à Google Analytics, c’est la meilleure façon de suivre les visites de votre site afin de l’améliorer.

26/ Choisissez un nom de domaine efficace qui soit simple et mémorisable. Optez pour une extension en .fr ou .com et évitez les extensions « exotiques ».

27/ Optez pour un bon hébergeur qui permettra, en outre, d’optimiser les performances de votre site et de faire en sorte qu’il soit, dans la mesure du possible, sécurisé.

 

Voilà ! J’ai essayé de vous lister toutes les pratiques indispensables pour un référencement optimal, si j’en ai oublié, n’hésitez pas à me laisser les vôtres en commentaire !

Un dernier conseil, essayez d’en respecter un maximum mais surtout, privilégiez une stratégie honnête, ne tentez pas de passer par des solutions douteuses, si Google découvre votre tactique, vous en seriez le 1er pénalisé !

ultricies facilisis venenatis pulvinar libero. quis, eleifend nec id, felis leo at

Pin It on Pinterest

Share This